Fantastic Fan

Publié le par Dudley Smith




Qui dit blog dit égotrip, et "classements" à la Nick Hornby, inutiles pour le profane ou le lecteur, mais qui font plaisir à l'auteur et à son amour-propre. Vous suivez ? Pas grave.

Voici donc, après moult calculs savants et débats internes intenses, et surtout un visionnage intensif depuis les années 80, mon top 10 des films fantastique/horreur de tous les temps...


10. La Malédiction de Richard Donner (1976)

L'Antéchrist sous toutes ses coutures. Un film "possédé", sorte d'Exorciste en plus "respectable", moins grand-guignol. Scénario parfait, références bibliques flippantes, scènes très réussies et obsédantes (le zoo, la babysitter, le photographe). Et monsieur Grégory Peck en acteur principal, ce qui ajoute au classieux. Ajoutez une musique terrifiante, vous obtenez un excellent film n'ayant que très peu viellli. Le premier visionnage, en 96 sur M6, m'avait perturbé...



9. Kairo (Pulse) de Kiyoshi Kurosawa (2001)

Très marqué par Ring, je me suis intéressé après l'an 2000 aux productions nippones : Kwaidan, Dark Water, les originaux de The Grudge (Ju-On). Mais c'est la filmographie de Kiyoshi Kurosawa qui s'est révélée la plus passionante. Kairo est un chef d'oeuvre, car il mêle magnifiquement film de spectres, ambiance arty flottante, et portrait d'une jeune génération japonaise en prise à des graves questionnements, et confrontée au suicide. Les dernières scènes dans un Tokyo vide et apocalyptique sont sublimes...






8. Evil Dead de Sam Raimi (1981)

Cultissime, évidemment. Les pochades de Raimi auront marqué deux générations. Vingt ans avant de réaliser des mastondontiques Spider-Man, le jeune Sam Raimi tripotait des films d'horreur fauchés et super gores, à la fois flippants et jouissifs. Une bande d'amis se fait un séjour dans une baraque paumée en forêt, et les esprits frappent.
Deux suites excellentes seront réalisées, mais la force de frappe du premier (la visite à la cave !!) est inoubliable.





7. Les frissons de l'angoisse de Dario Argento (1975)

Pas super fan de la filmo d'Argento, je reconnais que "Profondo Rosso" est un film quasiment parfait. Moins gore et spectaculaire que Inferno ou Suspiria, c'est un film de psycho-serial killer, joliment porté par la musique désormais culte du groupe Goblin. A voir et à revoir.





6. Le prince des ténèbres de John Carpenter (1987)

Trois films de Carpenter dans le même classement, c'est dire si je suis pas objectif. Mais difficile de résister à certains long-métrages, comme cette nouvelle affaire de fils de Satan...L'horreur monte progressivement, les personnages bien qu'archétypaux sont parfaits, les scènes de rêve sont flippantes et le générique est un modèle du genre. John Carpenter est un dieu vivant.





5. Les griffes de la nuit de Wes Craven (1984)


Et si Carpenter est un dieu, Craven est un empereur. Réalisateur des films les plus cultes du genre, au fil des décennies, il pose avec Nightmare on Elm st. les bases d'un genre nouveau : un film mi-teen movie mi-slasher mi-légende urbaine, où terreur, humour noir et fable pour enfants pas sages se mélangent. La série des Freddy donnera lieu à des ratés horribles, mais les trois premiers segments sont très bons. Craven réalise le premier et le dernier. Après avoir hanté nos enfances, avec les récits de nos aînés qui avaient eu la chance de louer la VHS, Freddy est dans nos disques durs.



 

4. L'Antre de la folie de John Carpenter (1994)


Autre chef d'oeuvre du maître, "l'Antre" est un film sublime sur la folie, la possession, et le pouvoir de création. Comme si Edgar Allan Poe avait rédigé le scénario d'une mise en abyme terrifiante, où la créature dévore son auteur. Génial, et forcément culte, il s'agit du film le plus mature, le plus ambitieux et le plus maîtrisé de JC.



 

3. Candyman de Bernard Rose (1993)

Là, on touche quasiment au sublime. Lauréat du festival d'Avoriaz dans ses dernières années d'existence, Candyman n'a presque pas pris de ride et se veut sans doute l'un des derniers films fantastiques ambitieux et créatifs, lorsqu'aujourd'hui on ne peut voir que des remakes fatigués de vieux succès. Le film de Bernard Rose possède plusieurs qualités inoubliables : le scénario, la maîtrise, le décor à Cabrini Green, ex-pire quartier du nord de Chicago et des USA en général, et une réflexion sur les mythes, la société, et les classes sociales. Avec une musique signée du grand Philip Glass, rien à ajouter. Un monument.




2. Poltergeist de Tobe Hooper (1982)

Il faut reconnaitre une démarche geek assez prononcée chez T.Hooper, qui hormis ses deux immenses succès, Massacre à la tronçonneuse et Poltergeist, n'a jamais cédé à la facilité et continue encore aujourd'hui à réaliser et produire des séries Z indéfendables.

Mais Poltergeist c'est la grande classe. Produit par Spielberg, mais jamais "cucu" ou édulcoré, ce film aura longtemps terrorisé des familles entières. Son idée de départ, son scénario, le jeu avec le mobilier urbain et la télévision sont autant de choix glaçants à même de faire craindre son propre quotidien. Joyeuse explosion de l'american way of life de ces années du capitalisme reaganien triomphant, Poltergeist est parfaitement dosé pour faire encore son effet aujourd'hui.

Les rumeurs sur les "vrais" squelettes dans la piscine, et la mort accidentelle de plusieurs acteurs du film aura achevé d'en faire un projet culte. "Don't go into the light !"


 

1. Halloween de John Carpenter (1978)

Indépassable, inépuisable, imbattable. Culte, gonflé, brutal, tout simplement parfait.
Carpenter révèle son talent, et son jeu entre images et musique est délicieusement sadique.



 

 
Précision : un classement est par définition subjectif, sélectif, et crève-coeur. J'aurais pu citer ici des films de Cronenberg, Shyamalan, "Ring" ou encore "Shining", mais bon fallait choisir. Bisous.


Commenter cet article